Liberation Moussa Kaka

Le 7 Octobre, une cour d’appel a ordonné la libération Niger tribunal de Kaka et dégradé les accusations portées contre lui. Kaka, qui est également le directeur de la Saraounia la station privée Radio, a été arrêté en Septembre l’année dernière et accusé de collusion avec les rebelles touaregs qui ont mené une guerre de guérilla au Niger d’uranium produisant nord.

Il fait maintenant face à des accusations moindres d’infractions contre «l’intégrité du territoire national», qui entraînent une peine maximale de cinq ans de prison. Aucune date n’a été fixée pour le nouveau procès.

«Je suis soulagé et je tiens à remercier tous ceux qui ont pensé à moi au cours de cette dernière année,» at-il déclaré à RSF après avoir été libéré.

Kaka a toujours nié les accusations portées contre lui, arguant que ses contacts avec le mouvement rebelle touareg Niger pour la Justice (MNJ) ont été faites dans le cadre de son travail de journaliste.

Il a d’abord été inculpé de « complicité de complot contre l’autorité de l’Etat », un crime passible d’une peine à perpétuité possible.

RFI et certains membres de l’IFEX a couru campagnes de grande envergure demandant Niger à la libération de Moussa Kaka. Une pétition a été signée par RSF grande envergure militants, dont des musiciens Youssou N’Dour et Tiken Jah Fakoly. Lors de la Journée mondiale de la liberté de la presse en mai, l’Afrique de l’Ouest Journalistes (UJAO) a tenu des actions de solidarité Afrique de l’Ouest à l’occasion du septième mois de Kaka en prison. Media Foundation for West Africa (MFWA) a constamment envoyé des mises à jour sur son cas.

Selon l’agence Reuters, le gouvernement du Niger, qui rejette les rebelles du MNJ comme des bandits et des trafiquants de drogue, a giflé une interdiction stricte des journalistes étrangers qui visitent le nord, où des combats sporadiques et des embuscades depuis l’année dernière au début ont tué au moins 200 rebelles et 70 soldats gouvernementaux . Plusieurs journalistes étrangers ont été arrêtés et expulsés pour avoir enfreint l’interdiction.

MNJ a dit qu’il se bat pour une plus grande autonomie et une plus grande part de la richesse minérale de la région du nord pour les Touaregs et d’autres peuples nomades.

(Visited 1 times, 1 visits today)